bandeau blanc

Publié le par JG

 

G8 Finances : Un premier pas sur la dette,

mais loin des 100 % d’annulation.

 

Les ministres des Finances du G8 réunis à Londres le 11 juin 2005 viennent d’annoncer l’annulation de 100% de la dette multilatérale mais seulement pour un nombre restreint de pays.

 

L'accord obtenu entre les ministres est un pas dans la bonne direction et constitue une bonne nouvelle pour les pays qui pourront bénéficier de ces annulations. « En acceptant le principe de 100% d'annulation de la dette, les pays riches reconnaissent enfin leur propre responsabilité dans la crise d'endettement des pays du Sud » explique Jean Merckaert de la coalition française "2005 : plus d'excuses". Il faudra désormais veiller à ce que ces annulations soient véritablement financées par des ressources additionnelles et non sur les budgets existants de l’aide publique au développement.

 

Mais en dépit des effets d'annonce, cet accord reste encore beaucoup trop restreint pour constituer une véritable annulation de 100% de la dette des pays pauvres. Seulement 18 pays pourront pour l'instant bénéficier de ces mesures d'annulation leur permettant d'économiser environ 1.5 milliards de dollars par an. Ce montant est dérisoire comparé aux 39 milliards de dollars que l'ensemble des pays à faible revenu remboursent chaque année au titre du service de la dette.

 

« Si l’on veut garder une chance de voir se réaliser les Objectifs du Millénaire, les Etat du G8, réunis dans trois semaines à Gleneagles, devront impérativement aller plus loin en s'accordant sur une annulation de 100% de la dette de TOUS les pays pauvres » conclue Nicolas Guihard, représentant de la coalition française à Londres.

 

Pour la coalition "2005 : plus d'excuses !" et ses partenaires de l’Action mondiale contre la pauvreté, il est indispensable que les pays du G8 n’en restent pas à cet accord a minima sur la dette et annoncent à Gleneagles un doublement de l'aide internationale (dégageant au minimum 50 milliards de dollars additionnels dès 2006) ainsi que la mise en place d’un mécanisme de taxation internationale destiné à financer le développement de pays du Sud.

La référence dans le communiqué du G8 au projet de taxe sur les billets d’avion constitue de ce point de vue un progrès qui devra être concrétisé en Ecosse en juillet prochain

http://www.whiteband.org/Lib/take_action/faq/fr?set_language=fr&cl=fr

Publié dans bp44036

Commenter cet article