Jean Joseph Julaud

Publié le par JG

La Littérature Française pour les Nuls

Vous avez aimé « L’histoire de France pour les Nuls » ? Vous avez raison. Le livre s’est vendu à plus de 200 000 exemplaires. Voici maintenant, juste pour la rentrée, LA LITTERATURE FRANCAISE pour les Nuls. Un livre à s’offrir. Un document de référence, le fil d’Ariane qui permet de retrouver un auteur, un roman, le thème central d’un œuvre.

 


La couverture du livre


Selon la formule qui fait son succès, le livre manie l’humour, voire l’ironie légère et multiplie les anecdotes et les détails : Bossuet et ses phrases en voûte, la chanson de geste tenue en laisses, Charles Cros et ses vers olorimes …. Il n’hésite pas les rapprochements audacieux entre les fabliaux et les Guignols de l’info.

L’épuisette à mots crus

Le livre est semblable à une table d’orientation : d’un seul coup d’œil on aperçoit les titres de La Comédie Humaine (Balzac), « tout l’or de Verlaine et Rimbaud », et ce qu’il appelle « Les lettres militantes » (Montesquieu, Diderot, Voltaire, Rousseau) qui ouvrirent la voie à la mythique Révolution Française.

Jean-Joseph Julaud a le chic pour synthétiser un courant de pensée ou une époque. Par exemple, au XXe siècle, Gide, Colette, Mauriac, Bernanos, Malraux, Camus tracent « La Géographie des passions », tandis que Maurice Leblanc, Fred Vargas, Georges Simenon, Boileau-Narcejac et autres San-Antonio sont les maîtres du « rompol » (roman policier). Jean-Joseph Julaud n’oublie pas de signaler d’illustres voisins : Edgar Poë, Conan Doyle, Agatha Christie ...

Pour les cinquante dernières années, Jean-Joseph Julaud cite Marguerite Yourcenar, Boris Vian, Nathalie Sarraute, Joseph Kessel, Daniel Pennac et même le sulfureux Michel Houellebecq avec son « épuisette à mots crus » où les scènes de sexe très hard, très détaillées, s’effectuent « avec une simplicité de recette de cuisine ».

Ne croyez pas que Jean Joseph Julaud s’en tienne aux grands classiques de la littérature ! Il va chercher Christine de Pisan et Madeleine de Scudéry et le pauvre Rutebeuf, il n’oublie ni Harry Potter, ni Charles Perrault, ni Aimé Césaire, ni Caliste Beyala, ni Amélie Nothomb.

Le livre explique des citations devenues très usuelles : revenons à nos moutons ; je pense donc je suis ; tel père tel fils ; qu’allait-il faire dans cette galère….
    Au passage, si vous placez dans la conversation …. « allons voir l’herbelette perleuse » nul doute que vous ne remportiez un petit succès.

Le livre est un hymne jubilatoire à l’écrit, sans rien de passéiste, avec le désir évident de faire découvrir la lecture, de favoriser l’expression de tous : il rappelle que Joachim du Bellay, pour enrichir la langue française, conseillait de « prendre dans la langue des ouvriers et des laboureurs les termes techniques qu’ils utilisent ». Le livre de Jean Joseph Julaud est donc écrit avec des mots simples … ce qui n’exclut pas l’emploi de mots compliqués que l’auteur explique.

Un petit détour vers les dix plus beaux poèmes d’amour … allons, fermez ce livre, il est temps d’aller dormir, vous y reviendrez grappiller demain, sûrement.


La littérature française pour les Nuls,
Par Jean Joseph Julaud,  Ed. First
645 pages - 22,90 euros



 Voir aussi : http://www.jjjulaud.com

Publié dans bp44036

Commenter cet article